Euterpe Edulis

Euterpe Edulis

02 janvier 2018, bibliothèque du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris 5ème.

Itambacuri se situe au Nord Est de l’état du Minas Gerais. Il y fait une température moyenne oscillant entre 20 et 30 degrés toute l’année. La terre est rouge, les cours d’eau nombreux.

Le paysage que l’on peut observer aujourd’hui n’est qu’un vestige d’une forêt primitive : la forêt atlantique. Réduite de 90 % au fil des défrichements successifs, il subsiste, éparse, des lambeaux de la mata atlantica.

Dans le fond des vallées on trouve des groupements d’Euterpe Edulis avec Cabraela Cangerana.

L’Euterpe Edulis est une espèce de palmiers endémique de la forêt atlantique. Son stipe est très fin, il peut s’élever annuellement de 3 mètres jusqu’à une hauteur de 30 mètres. On en extrait l’Açaï et les « cœurs de palmiers ». L’Euterpe Edulis n’est pas présent dans les serres botaniques françaises et il est très difficile d’en trouver dans les palmeraies commerciales européennes.

En boîte de conserve, il est plus simple de s’en procurer. La France consomme à elle seule 40% de la production mondiale de « cœurs de palmiers ». Soumis à des critères d’importations strictes la plante nécessite des certifications douanières pour franchir les frontières.

02 février 2018, Erica, Pays-Bas.

Emiel m’annonce que les derniers Euterpe Edulis qu’il cultivait dans sa serre sont morts et qu’il ne pourra donc pas honorer ma commande.

28 février 2018, Le Chambelland, Paris 11ème.

Nous avons pris position avant 10 :00 dans la boulangerie afin d’intercepter le colis expédié 7 jours plus tôt par Canarius, une palmeraie de Tenerife aux Canaries.

Dans le carton les plants sont scotchés aux parois et entourés dans du papier journal et de la sphaigne humide. Ces derniers jours la température est descendu en dessous de -5 degrés cependant les palmiers n’ont pas l’air d’avoir gelé.

Je les installe sous un éclairage horticole proche d’une fenêtre et d’un chauffage. Il fait 14,4 degrés dans l’appartement.

Quelques jours plus tard je les rempote.

Je mets 5 cm de billes d’argile dans le fond des pots pour assurer un bon drainage puis je plonge 5 minutes les mottes dans du stimulateur racinaires. Pendant ce temps je prépare un substrat composé d’un tiers de terreau universel, un tiers de terre de bruyère et un tiers de perlite et de vermiculite.

Les pots sont en terre cuite recouverte de peinture époxy blanche. Finish Fetish.