Ethologie

Ethologie

 13 Août 1983, Maternité Jean Rostand, Ivry-sur-Seine.

Je nais au cours de l’été 1983, atteint d’une méningite, je reste à l’hôpital. J’en sortirai hémiplégique deux mois plus tard.
En 1987 je développe une leucémie. C’est alors, la période de « l’affaire du sang contaminé », je survis. Nous sommes peu.

Comme pour les oies de Lorenz, l’hôpital laissera en moi son empreinte. La vie dans une institution totalitaire arbitraire nécessite la mise en place de stratagèmes créatifs pour la rendre supportable.
Les peluches sont la faune endémique des déserts hospitaliers.

Rapidement le white cube de ma chambre stérile se peuple d’un bestiaire baroque et attachant.

Je deviens animiste.

14 juin 2017, auditorium de musée d’art et d’histoire du judaïsme, Paris 3ème.

Charlemagne Palestine est déjà sur scène. La salle se remplit. Il commence la cérémonie en faisant chanter des verres, puis il s’assoit derrière son piano, au milieu de ses valises de peluches et fait pousser des drones pendant une heure.

Je repars avec son disque « Nothing to tell, only listen » et sa biographie écrite par Marie Canet.

9 novembre 2017, Cinéma du Centre Pompidou, Paris.

Charlemagne a laissé son micro allumé et commente à Marie Canet l’arrivée de chaque spectateur. Des jeux de lumière et es drones emplissent l’espace; une ribambelle de peluches jouent sur scène.

La discussion entre Marie Canet et l’artiste commence. Charlemagne évoque ses recherches anthropologiques sur les rites à travers le monde, son intention de faire de Bruxelles la capitale mondiale des peluches et il projette une captation vidéo d’une performance qu’il a réalisée dans une usine désaffectée où l’on fabriquait des peluches.

Il clôt la rencontre par une bénédiction en chantant avec une peluche électronique.

26 décembre 2017, rue Popincourt, Paris 11ème.

L’état du Minas Gerais a conservé quelques lambeaux de forêt, épargnés lors des défrichements liés à l’exploitation minière, forestière et pharmaceutique dans la région. Une sorte de vestige de la forêt atlantique avec une faune réduite. Parmi elle on trouve des paresseux, des ouistitis dorés, des singes hurleurs et des singes araignées à poils laineux.

Le singe araignée à poils laineux, « muriqui » en Tupi, sont une espèce endémique au bord de l’extinction de la Mata Atlantica. D’un comportement particulièrement gracieux et pacifique, il n’est pas sujet au stress. Les journalistes l’ont surnommé le « singe hippie ».

Le paresseux a trois longues griffes. Il ne descend de son arbre qu’une fois par semaine. Il héberge une colonie de mites autour de ses yeux qui s’occupent de lui rafraîchir constamment sa frange sans quoi il ne verrait rien. La raie de son pelage se situe sur son ventre, de micros algues dont il se nourrit s’y développent. Sa tête tourne à 270 degrés.

16 janvier 2018, Bêtes de Seine, Paris 1er.

Des peluches animalières réalistes couvrent les murs de la boutique.
En entrant, sur la gauche, juché sur des montants de bois se trouve le paresseux. Le muriqui se tient au milieu des autres singes sur une étagère fixée en hauteur.
Je repars avec les deux.